Dark Side of the Sun

Je m’appelle John Constantine. Constantine pour les intimes, amis ou ennemis. M’appelez pas J.C, déjà ça m’horripile, en plus c’est le fils du Grand Patron, et ils sont plutôt à cheval sur l’étiquette, Là-Haut.. Vous êtes en train de vous demander si je suis un tocard qui se prend pour un héros de bande dessinée (ou de film, suivant votre sensibilité, la mienne va plutôt vers le film ), un blogueur qui prend un pseudo au pif ou bien allez savoir, le VRAI John Constantine, magicien cynique et exorciste désabusé ?


Qu’est ce que ça peut vous foutre, vous êtes là pour lire un article sur un sujet qui vous accroche ou bien vous masturber le citron sur qui est qui ? Et de quoi je vais vous parler ? De l’endroit où j’habite. Enfin, où j’habite en ce moment, mon “métier” me pousse a bouger assez régulièrement, et le climat de Londres commence a sérieusement me faire chier.

J’habite en ce moment a Miami. Ouais, Miami, la ville qui fait rêver, les plages, les palmiers, les clubs, tout ce qui fait rêver les pisseuses de dix-huit ans, la bouche en ventouse a chiotte, maquillée comme un camion volé avec des fringues dont voudrait même pas un clébard, et qui vous lâche l’insupportable “Howaow, comment que j’aimeraiw trow aller a Miami-aow”, dans un français de banlieue, la chatte déjà trempée a l’idée de poser son cul minable sur le tabouret d’un club de merde, tant qu’on peut dire qu’on est allé a Miami. Mais c’est quoi Miami ? C’est quoi qui vous fait rever ? La pisseuse sus-citée, 18 ans et déjà une quarantaine de peine-à-jouir au compteur vagino-anal (et encore je dis 18 ans pour des questions légales ), est bien sur une accroc aux Anges de la télé-réalité, Des Chti a Miami-aow, des Marseillais a Miami-aow, et rien que d’avoir dit ces deux phrases elle a déjà au trois orgasmes, et envoie vite un SMS à  Brian-Antoine, con comme un œuf dur mais avec un pénis hors norme, et de nos jours on le sait bien, à défaut de savoir baiser, autant remplir le vide correctement. Miami c’est Miami-Dade County, déjà si vous comprenez pas ce que je vous dis retournez vous palucher sur Nabilla. La ville de Miami doit pas représenter une superficie supérieure a Ploumanach-les-Oies, avec son Downtown majestueux et ses grattes ciels abritant banques, LLC, consulat et autres trust d’investissements.

2013-10-11 19.28.55

J’adore Downtown, la nuit, c’est une explosion de lumière de verre qui vous déchire la vue et vous saigne la rétine. Des rues larges comme des vallées de larmes, flanquées de tours de verre aux noms hispaniques,  dont les sommets se perdent dans la nuit. Les white collars sortent des bureaux, pour aller a la salle de gym, et ils iront ensuite se détendre sur Brickell Village, petit quartier surgit de terre pour justement apporter a ces travailleurs fatigués leur dose quotidienne d’alcool et de glamour. J’y ai mangé le meilleur guacamole de la terre, celui qu’on vous fait sous les yeux, et on y trouve aussi une Churascaria digne de ce nom où vous pourrez vous déchirer la panse a coup de viande argentine Quand je rentre dans mon South Miami, j’aime passer par Downtown la nuit, la vision de ces tours me rappellent pourquoi je suis là. De quoi ? South Miami ? Qu’est ce que c’est ? Ah ben c’est une zone de Miami, au sud, comme son nom l’indique peut être pas aux atrophiés de l’anglais. Et cette zone comportent plusieurs municipalités comme Pinecrest, Palmetto Bay, Cutler Bay…..

2013-10-11 19.23.20

 

A l’ouest, on y trouvera Little Havana, peuplée de chinois sans âme comme son nom l’indique, et au dessus Little Haiti (des suédois s’y trouvent en grand nombre ), quartier a éviter si vous tenez a votre santé . Quoi ? Dangereux ? Et où sont les plages ? ah mais pardon, vous pensiez que Miami se limitait a cette rue mythique qui arbore une quantité de bars colorés, où des hôtesses légèrement vêtues vous accueillent avec un sourire en croissant de lune et une poitrine prête à vous exploser en pleine poire ? Cette même rue où fut tournée la fameuse scène de Scarface avec la tronçonneuse ? Ouais, Ocean Drive donc….

Avec les lumieres pédé c'est Ocean Drive sur Miami Beach

C’est ça pour vous Miami, cette rue avec ses palmiers, ses hotels de luxe, la fêêêêête, et toutes ces conneries qui vous font rever. La pisseuse, toujours là même, toujours aussi conne mais un peu plus bancale après les œuvres de Kevin-Antoine, se voit déjà déambuler sur Ocean Drive en espérant attirer l’oeil du magnifique portoricain aux abdos d’acier et au pectoraux comme des poêles à frire. Ouais, faut la prévenir que la concurrence est rude a Miami, très rude. Trop rude pour notre chatte sur patte qui retournera vite a Paris ou Cannes pour se taper Jean-Jérome, qui a une petite queue mais une grosse décapotable Tiens parlons en de Cannes, cette ville de merde dans ce pays pourri qu’est la France (mérite même pas une majuscule ce trou a rats), AAaaaah la Croisette, le Palais des Festivals, le….le quoi ensuite ? Rien, Cannes, sorti de cette putain de Croisette, y a plus rien a voir. Miami c’est pareil. Toi, pauvre tocard du fond du trou de la France, qui rêve de venir ici te taper de la cubaine ou colombienne, dis toi bien qu’il y a que Miami Beach pour toi, avec sa plage sans fin et sa putain de mer sans fond, où tu passes ton temps a marcher. Et viens pas avec ton marcel et ton bob Ricard, en même temps je sais tres bien qui tu es et qu’est ce que tu représentes, mais là loi m’empêche de l’écrire, fruit plein d’eau. A tous qui bavez sur Miami, la voila la vraie face de la ville.

Dolphins-cheerleaders-pom pom girls

Les voila les oubliés du Rêve Américain, ils sont nombreux, ils sont sales, puants, blacks pour la plupart et une bonne majorité ne vit que pour le crack ou la meth. Baladez vous sur Biscayne, US 1, et vous allez passer a coté de superbes buildings résidentiels tous neufs qui ont pour voisin un Checkers 24/24, qui vend les burgers les plus gras et dégueulasses que l’Amérique ait pu enfanter dans ses pires cauchemars, et devant lequel une queue, noire (retenez la pisseuse elle a compris de travers), qui jamais ne rétrécit, et plus la nuit avance, et plus elle est décharnée, sale et puante. De Biscayne, passer un bloc, dans une rue parallele, et vous etes en plein gettho. Depuis la Miami Arena, traversez la US1 et vous tomberez en pleine cours des miracles, et tout ça c’est a 20cm de vos yeux pleins de merde a paillettes que ça se passe.

SDF-MIAMI

Mais tout ce qui vous intéresse, c’est Miamaille, pour pouvoir dire à vos tocards de potes, une fois rentré en France, que vous étiez a Miamaille et que c’est trop de la balle, entre deux pseudo chansons de Colonel Reyel et une gorgée de Fanta Light aux agrumes, que ce soit par la bouche ou par les oreilles vous nourrissez votre cerveau avec de la merde de toutes façons, et si vous le racontez bien peut être que Cindy vous boulottera le manche, avec les dents certes mais elle accepte le facial. Je n’ai même pas envie de vous parler des Keys ou des Everglades, des endroits vraiment intéressants, ni de vous parler de culture, pour paraphraser le fils du Grand Patron “ne jetez pas des perles aux pourceaux” Vous m’aimez pas ? J’en ai rien à foutre, je suis pas là pour ça. Si vous manquez d’amour, achetez un chien.

Bien à vous J.Constantine

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *